La newsletter est morte, vive la newsletter !

[hr]

Vous êtes sur le premier d’une série d’articles consacrés à l’usage de l’e-mailing et des newsletters.

[hr]

La newsletter, ou lettre d’information (terme préconisé par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France), est un document d’information envoyé de manière périodique par courrier électronique à une liste de destinataires qui y sont inscrits (définition Wikipedia). Vous savez, ces dizaines de mails qui viennent encombrer votre logiciel de messagerie et que vous supprimez sans même les avoir lus ?

On a pu évoquer la mort de la newsletter depuis l’avènement des réseaux sociaux. Ces derniers sont en effet une source de trafic déterminante pour votre site. Mais l’infolettre reste un outil fondamental et très efficace dans une stratégie globale de promotion d’un site web et de fidélisation des visiteurs et ce à plusieurs titres.

  • Par définition, l’utilisation exclusive des réseaux sociaux vous coupe d’un certain nombre d’internautes qui ne souhaitent surtout pas confier leurs données à Facebook et Twitter. Ils sont rares certes, mais pourquoi les écarter d’office de votre stratégie ?
  • En utilisant les réseaux sociaux, vous dépendez de sociétés sur lesquelles vous n’avez aucune prise. Lorsque Facebook est planté, ou que Twitter ferme votre compte sans explication, vous vous retrouvez orphelin d’un de vos principaux canaux de promotion. Dans le cas d’une lettre d’information, le fichier que vous constituez est géré en interne et vous ne risquez pas de perdre la main sur cette précieuse liste de destinataires captifs.
  • En matière de contenus, vous êtes limités sur les réseaux sociaux : 140 caractères par ci, une image ou un lien par là… C’est parfois un peu léger selon le message que vous souhaitez relayer. Avec une newsletter, vous pouvez véritablement structurer votre message et votre contenu, y ajouter des images, des liens, du texte etc.
  • Les réseaux sociaux créent de la conversation publique. Les newsletters, elles, génèrent des échanges privés entre le destinataire et l’émetteur. Dans ce contexte, les langues peuvent davantage se délier et vos abonnés seront peut être plus enclins à vous adresser des critiques ou des compliments par retour de mail que sur le mur “public” de votre page Facebook.

Alors, convaincu(e) ? Si ce n’est pas encore le cas, regardez par exemple le graphique ci-dessous. Les cercles symbolisent les pics de visiteurs enregistrés les jours et lendemains d’envois de newsletter. D’une moyenne quotidienne de 45 visiteurs, on passe à presque 100 les jours d’envois.

L'impact de l'envoi d'une newsletter sur la fréquentation d'un site

L’impact de l’envoi d’une newsletter sur la fréquentation d’un site

Une fois que l’on a pris conscience de l’enjeu que peut représenter l’utilisation d’une newsletter dans une stratégie d’animation d’un site web, il faut encore apprendre à bien utiliser cet outil : développer sa liste de destinataires, adapter le contenu pour l’e-mail, assurer un bon taux d’ouverture et de clic et ainsi générer du traffic sur votre site. C’est ce que nous verrons prochainement ici-même !

Lire la suite de la série sur l’utilisation d’une newsletter